The Good Detective

Année/Diffusion : 2020/JTBC

Par : Jo Nam Gook, Choi Jin Won

Durée : 16 épisodes

Kang Do Chang (Son Hyun Joo) et Oh Ji Hyeok (Jang Seung Jo) n’ont pas grand chose en commun. Le premier est un ex petit bras de gang sans le sou, aujourd’hui vieux briscard aimé et admiré de sa team. Proche de la retraite, il attends la promotion qui va lui permettre de se reposer un peu et de toucher un salaire plus confortable. Le second est une jeune élite solitaire doucement détestée par son entourage. Riche, brillant et hermétique aux conventions sociales et aux pots de vins, il atterrit dans la team de Do Chang comme un cheveux sur la soupe. A ce moment-là, une sordide affaire de double meurtre refait surface à l’occasion de l’exécution de l’homme désigné coupable, et Do Chang ne peut s’empêcher d’être mal à l’aise en repensant aux circonstances dans lesquelles l’enquête s’est déroulée. Ca tombe bien ; son nouveau partenaire a une raison très personnelle de rouvrir le dossier, et avec la journaliste Jin Seo Kyung (Lee Elliya) aiguillée par le même sens moral, ils vont risquer leur carrière et ouvrir la boîte de Pandore.

C’est difficile en ce moment de sortir un “simple”, solide cop show maintenant que Forest of Secrets et Signal ont monté la barre très haut, et je trouve que The Good Detective s’en sort très honorablement grâce à un quatuor central charismatique, une approche basée plus sur les émotions que le mystère, et des thèmes forts. Malheureusement après  un décollage en beauté et une qualité consistante du jeu d’acteur et de la réalisation, le scénario cumule les maladresses et rate l’atterrissage de son intrigue. Revenons un peu en détail sur tout cela.

D’abord, j’ai trouvé l’approche de ce show de son affaire centrale intéressante et originale. Ce n’est pas du tout un whodunit ni même un whydunit, dans la mesure où au lieu de tabler sur le mystère et le suspense de qui a fait quoi et pourquoi, il montre son jeu très tôt. On sait assez rapidement qui est totalement innocent, qui est totalement coupable, qui a trempé dans l’affaire et veut l’étouffer rapidement. D’ailleurs cette affaire centrale n’est pas d’une complexité folle, vous n’aurez pas à sortir de calepin pour faire des charts de suspects et de motifs potentiels pour comprendre dans les grandes lignes ce qu’il s’est passé. Ce qui motive le spectateur à regarder le show n’est pas la curiosité ni un suspense irrésistible, c’est avant tout la connexion forte qu’on développe très tôt avec certains personnages, qu’on a envie de voir triompher. J’ai regardé le drama principalement parce que je voulais voir nos héros rendre justice à Lee Dae Chol et sa fille, mettre les acteurs corrompus de cette sordide affaire devant leurs responsabilités, et mettre les véritables coupables derrière les barreaux.

La première partie de la série est la plus réussie pour moi, les émotions sont fortes, les enjeux palpables, et l’intrigue stimulante. Je retiens en particulier le parcours de Do Chang, qui évolue de vieux flic sympathique mais lourdaud qui s’est laissé endormir par son entourage, en électron libre qui remet tout sa carrière en cause courageusement pour réparer ses erreurs. La seconde partie du drama (je ne peux pas dire pourquoi mais la série est vraiment coupée en deux) n’est pas vraiment à la hauteur de la première, malheureusement. Je n’ai pas compris pourquoi Do Chang commence subitement à distribuer des rédemptions à la pelle parmi les personnages véreux.

Je devine pourquoi ça arrive, le scénariste a eu besoin de donner à Do Chang plus d’alliés dans la police pour qu’il puisse retourner la situation à son avantage, mais j’ai trouvé que c’était fait de manière incroyablement frustrante (en gros Do Chang fait appel à “leur âme de flic” et subitement ils développent une conscience) et que ça arrivait trop tard. Pour que ça marche il aurait fallu mieux développer les personnages concernés au cours de la première partie du drama, et nous montrer chez eux des signes signes de doute et de dilemme moral. Pour moi c’est un classique cas de scénariste maladroit qui a besoin que ses personnages agissent d’une certaine manière en fonction de certains évènements, et qui n’a pas pris le temps de bien réfléchir à la manière dont cela allait se traduire en termes de construction de personnage.

Spoilers/Le pire c’est qu’ils utilisent la même idée de rédemption à la fin pour Yoo Jung Suk, le patron de l’héroïne, en faisant appel à “son âme de reporter”, et je n’ai pas aimé du tout la manière dont le drama essaie de racheter son personnage à la fin et de nous faire ressentir de la peine pour lui. Au final j’ai préféré le personnage d’Oh Jong Tae (!!), au moins le drama n’essaie pas de le faire passer pour quelqu’un de bien et il reste cohérent avec sa personnalité et ses intentions. Encore une fois, s’ils avaient voulu dépeindre efficacement un personnage très ambigu dans la personne de Yoo Jung Suk, ils auraient du développer son humanité dès le début, et le montrer beaucoup plus déchiré et remué que ça. Dans la manière dont il est écrit et interprété tout du long il donne l’impression d’être extrêmement froid et calculateur (son petit tic facial quand quelqu’un le contrarie est plus glaçant que toutes les expressions d’Oh Jong Tae). A la fin j’ai détesté la porte de sortie que lui offre le scénario sur un plateau, et toute l’estime de Jin Seo Kyung pour lui n’a pas suffit à me convaincre qu’il la méritait. Heureusement Do Chang le déteste jusqu’au bout et voit clair dans son jeu, et ça m’a aidé à avaler la fin sans trop de mauvais sentiments.

Au fond j’apprécie le choix du drama de se faire croiser pas un, pas deux mais trois profils différents de criminels, qui ont trois motifs distincts (sociopathie, vengeance, cupidité) mais qui œuvrent chacun de leur côté pour qu’un innocent paie à leur place. C’est une très bonne idée pour un drama policier, mais au final je ne suis satisfaite que par un des trois profils (Oh Jong Tae) ; les deux autres m’ont déçue d’une manière ou d’une autre. Je n’ai jamais réussi à connecter avec Yoon Jung Suk qui est supposé être le plus sympathique des trois, et Nam Guk Hyun reste un cliché de connard véreux sans grand intérêt jusqu’à la fin. Je pense que c’est clairement un problème de scénario, j’ai lu des avis très négatifs sur le travail de ce scénariste sur Masked Prosecutor et je pense que je me méfierai plus de ses dramas à l’avenir, j’ai l’impression qu’il a un problème récurrent avec le thème de la rédemption de personnages indéfendables.

Ce soucis d’écriture est également trahi par la manière incohérente dont sont écrits certains personnages secondaires, entre la veuve de Jin Soo qui ne sait pas si elle le déteste ou si elle veut honorer sa mémoire, la sœur de Do Chang pour qui on doit ressentir de l’empathie alors qu’elle a une ordonnance restrictive contre elle, les procureurs qui sont tour à tour horribles puis conciliants selon les besoins du scénario, etc. Je note aussi que les femmes ne sont pas très bien écrites ni traitées dans ce drama, jusqu’à notre héroïne : aisément manipulée par son boss qui la maltraite pendant tout le drama, je n’ai pas bien compris  pourquoi elle lui reste aussi fidèle, et ça a contribué à me déconnecter de son personnage au cours des derniers épisodes où elle plonge dans une dépression à cause de lui/Spoilers.

Du côté du casting, deux acteurs se détachent du reste : Son Hyun Joo et Oh Jung Se. Le premier est déchirant dans ce rôle de flic désabusé qui accepte ses erreurs et se réconcilie avec lui-même à travers cette affaire, et le second montre brillamment ce qu’on peut faire d’un rôle de pure ordure dénuée d’empathie. Lee Elliya et Jang Seung Jo sont attachants dans des rôles de jeune relève mal ajustée, et ont assez d’alchimie pour que j’apprécie leur petite romance en second plan. D’ailleurs Jang Seung Jo a de l’alchimie avec tout le monde, cet acteur est absolument charmant et il ajoute une touche très bienvenue d’irrévérence et d’humour. La réalisation de son côté est au cordeau, j’aime toujours autant le travail de Joo Nam Gook (Last, Epire of Gold…) et ça m’a rappelé qu’il faut absolument que je regarde un jour The Chaser, une autre collaboration avec Son Hyun Joo qui a raflé plein de récompenses. D’ailleurs je pense que si j’ai apprécié autant The Good Detective c’est en majeure partie grâce à la réalisation et le jeu des acteurs, comme je l’ai expliqué j’ai trouvé le scénario trop faible sur certains points, et The Chaser me semble avoir un meilleur scénariste (Park Kyung Soo, qui a collaboré notamment avec ma scénariste préférée Song Ji Na sur KAIST et The Legend).

En bref : The Good Detective est un cop show aux thèmes forts (peine de mort, corruption de la police, de la justice et de la presse…), très bien réalisé et interprété, mais malheureusement tiré vers le bas par une écriture trop souvent maladroite et inconsistante. Le drama vaut le détour essentiellement pour les performances de Son Hyun Joo, d’Oh Jung Se et de Jang Seung Jo qui a beaucoup d’alchimie avec les deux, mais l’intrigue de fond est desservie par un scénariste qui se prend les pieds dans son code moral et distribue inexplicablement des rédemptions à des personnages qui ne les méritent pas.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s