Preview des Kdramas d’Avril 2021

Ouip, j’ai craqué, j’ai plus de temps en ce moment et je reviens à mon ancien format d’une preview par mois, même si je risque de devoir ralentir le rythme au bout d’un moment. Et on est déjà à la fin du premier trimestre de 2021 ! Le temps passe si vite, ou si lentement, je ne saurais dire. Au moins en cette période compliquée, il nous reste les dramas…

Un dernier mot sur les dramas de 2020

Secret Royal Agent est un drama dont j’ai regardé les trois premiers épisodes pour faire passer le temps dans le train. C’est pas mal du tout et j’ai beaucoup aimé les personnages de Da In et de Chun Sam, mais j’ai trouvé le héros trop antipathique pour avoir envie de poursuivre. J’ai vu ce drama renommé sur les réseaux “Joseon Bond – Licence to be an asshole” (“Joseon Bond – Permis d’être un connard”), et c’est exactement ça. Je pense qu’un meilleur acteur que L/Kim Myung Soo aurait pu donner plus de nuance au personnage, mais là c’est une carricature. Dommage, c’est le genre de mélange de comédie, de romance et d’aventure pas trop ambitieux qui passe très bien quand on veut se détendre. Je suis surtout ravie d’avoir découvert les adorables Kwon Na Ra et Lee Yi Kyung, que je serais contente de retrouver dans d’autres projets.

J’ai aussi  repris récemment est Run On, et je ne sais pas pourquoi mais j’ai un problème avec ce drama, à chaque fois que je regarde un épisode j’aime bien, voire beaucoup, et à chaque fois il manque quelque chose pour me donner vraiment envie de continuer. Je suis assez d’accord avec certains spectateurs qui trouvent les dialogues un peu trop artificiels, et surtout trop rapidement débités ! Quand il faut que je revienne plusieurs fois sur une scène pour les comprendre, ce n’est pas normal (ou alors ils sont mal traduits, ce qui est un autre problème). Et je fais un blocage sur le personnage principal masculin (c’est lui qui me sort du drama), sans arriver à déterminer si c’est son écriture ou son interprétation qui coince. En tout cas j’ai quand même le sentiment que ça vaut le coup de persister, quand j’aime vraiment une scène de ce drama je l’aime énormément, et j’ai beaucoup d’intérêt pour les thèmes abordés. 

Sur les dramas du premier trimestre

Avant de commencer, quelques précisions sur leur accessibilité en France : Hello Me, Beyond Evil, Sisyphus, Vincenzo, A Love So Beautiful et Navillera sont/sortiront sur NETFLIX, She Would Never Know a brièvement été bloqué derrière un abonnement premium sur IQIYI (alors qu’il ne l’était pas au début, étrange) mais il est disponible maintenant pour tous, Oh! My Ladylord y est aussi comme son prédécesseur de la même chaîne The Spies Who Loved Me. River Where the Moon Rises, LUCA, Mouse et TIMES sont sur VIKI. Dear M et Joseon Exorcist sont annulés, je reviens là-dessus plus bas.

Je ne vais pas vous mentir, les nouveautés de ces trois premiers mois m’ont laissées très mitigée. Je retiens le joli et sobre She Would Never Know que j’ai presque terminé, et bien sûr Beyond Evil. C’est le drama qui m’a paru le plus compétent du lot de loin, sur tous les plans. Sinon je met de côté Hello Me!, j’ai juste vu le pilote, et c’est le genre de petite dramédie décalée toute mignonne que je ne veux pas voir disparaître, écrasée par une augmentation de la production de thrillers à gros budget, sous prétexte que ça génère moins d’audience. La dernière sortie que j’ai envie de tester est Oh My Landlady, qui arrive à point nommé vu que je n’aurais plus de romance lorsque  j’en aurais fini avec She Would Never Know

Côté suspense, j’ai voulu laisser une chance à Sysiphus – The Myth et commencé ce drama-évènement avec beaucoup de bonne volonté. Il marque l’anniversaire de la chaîne jTBC, et avec Cho Seung Woo dans le rôle principal et la promesse d’un univers post-apocalyptique à gros budget, je n’avais pas raison de trop résister. Le souci c’est que le résultat final ne correspond pas du tout à ce que j’attendais. Ce n’est pas particulièrement intelligent ni profond, ni vraiment un thriller, c’est de la grosse action boum-boum à budget menée par des héros “cools sans effort” qui sauvent des avions d’un crash et dézinguent des dizaines de sbires sans sourciller. Boarf. J’ai été touchée par la relation du héros avec son frère et je pense que c’est le cœur émotionnel du drama, mais tout le reste m’a laissé indifférente. Je n’ai pas été transportée non plus par L.U.C.A., autre série d’action avec des éléments de science-fiction. C’est bien fait et interprété, mais le scénario m’a laissé de marbre et les commentaires sur la fin m’ont définitivement convaincue de passer mon chemin. Si vous voulez vraiment voir une série à suspense avec des éléments de science-fiction en ce moment je vous conseillerais plutôt TIMES, ce n’est pas aussi bien fait ni aussi immédiatement captivant que KAIROS, mais c’est très bien joué, plutôt solidement réalisé et écrit (au moins les deux premiers épisodes que j’ai vus), et les personnages sont attachants.

Impossible de ne pas revenir sur ce premier semestre sans parler un peu de la vague médiatique en Corée du Sud qui a contribué à révéler au grand jour de sérieuses affaires de violences scolaires impliquant de jeunes célébrités, majoritairement des idoles mais aussi quelques acteurs. Cela a eu des conséquences dramatiques sur certains drama comme Dear M dont la diffusion est annulée jusqu’à nouvel ordre pour faire suite aux accusations portées contre l’actrice principale (à mon avis on peut définitivement tirer un trait dessus), Taxi Driver qui a décidé de remplacer Lee Na Eun par Pyo Ye Jin, et bien sûr River Where the Moon Rises, qui a du changer d’acteur principal au beau milieu de sa diffusion (!) pour répondre aux faits reconnus par Ji Soo. Les accusations portées contre lui sont graves, et ne s’arrêtent pas aux violences scolaires. Les choses ont bien tournées pour le sageuk, l’acteur Na In Woo (ci-dessus) fraîchement libéré du tournage de Mr Queen a repris au pied levé le rôle principal d’On Dal et le public a très bien réagi. Le drama a conservé ses bonnes audiences, et la production a même décidé de tourner à nouveau les épisodes précédents pour que de nouveaux spectateurs puissent découvrir une série cohérente.

Et aussi dingue que ça puisse paraître, cette série de scandales et de controverses n’a même pas été la pire de ces derniers mois. Je veux bien sûr parler de Joseon Exorcist, sacrifié sur l’autel de débats géopolitiques très tendus. Comme la plupart des gens, au début j’étais assez effarée de voir autant de reproches adressées à l’acuité historique d’une fiction d’horreur avec des démons morts-vivants (!), mais en lisant plus de traductions et d’articles bien informés, je comprends que dans le contexte d’un climat conflictuel avec la Chine, dont les médias se sont permis de faire une propagande consternante sur le patrimoine culturel du pays, le drama a pu apparaître comme trop insensible, voire partie prise de cette bien réelle guerre culturelle. Les Kdramas sont une pierre essentielle du “soft power” Sud-Coréen à l’échelle internationale et c’est naturel que les gens s’inquiètent de l’image qu’ils peuvent véhiculer, même si cela risque d’avoir un effet boule de neige. D’ailleurs d’autres projets qui touchent à l’histoire et à la politique du pays sont déjà sous le feu des critiques comme Snowdrop et Mr Queen (rétroactivement !). Que les critiques soient légitimes est une chose, l’annulation pure et simple d’une œuvre de fiction et de divertissement en raison de son contenu en est une autre. A suivre.

Prochaines sorties d’avril

Taxi Driver/Deluxe Taxi (SBS)

Esom et Lee Je Hoon dans une adaptation de webtoon sur un chauffeur de taxi haut de gamme au Passé Sombre (ex militaire, maman tuée par un serial killer…) qui propose des services de justicier sous contrat à ses heures perdues. Le casting et les affiches alléchantes ont retenus mon attention. J’ai juste un peu peur du scénariste, qui a notamment travaillé sur une adaptation d’Into the White Night/Byakuyakou que je n’ai pas aimée, et surtout le très mauvais Jackal is Coming qui était une rude expérience de visionnage (je ne sais pas comment j’ai fait pour finir ce film, probablement grâce à l’énergie du désespoir). Mmmmh…j’espère qu’il s’est amélioré entre temps ? Surtout que le thème des vigilantes est vu et revu, alors autant s’appliquer. Quoi qu’il en soit, si le réalisateur adopte le style rétro de la promo pour le drama tout entier, je serais comblée. 

Great Real Estate/Sell Your Haunted House (KBS)

Une comédie gothique avec Jang Nara ! Ouiii ! Elle joue une exorciste qui débarrasse les maisons hantées de leurs fantômes pour que leurs propriétaires puissent les vendre, et Jung Yong Hwa un escroc avec qui elle va s’associer pour résoudre une affaire de meurtre très personnelle. Le scénariste principal a participé à l’une de mes comédies romantiques préférées, How To Use Guys With Secret Tips, et le réalisateur a prouvé qu’il avait un bon sens de l’humour décalé avec le très amusant et improbable Haeundae Lovers (que je recommande aussi). Finalement je n’ai pas essayé Cheat on Me If You Can à cause des mauvais échos sur le scénario, et du coup je n’ai pas eu de petite comédie noire à me mettre sous la dent. Celle-là pourrait tout à fait combler ce manque ! J’y crois !

Undercover (jTBC)

Le prochain thriller psychologique de prestige de jTBC…et la réunion de Ji Jin Hee et Kim Hyun Joo ! Vous vous souvenez de Miss Kim Makes One Million ? Ils étaient adorables ensemble dans cette petite comédie romantique réjouissante. Ils ont aussi déjà joué un couple marié dans le mélo I Have a Lover. Ca me rappelle aussi qu’il faut je regarde leurs derniers gros projets respectifs, Watcher et Designated Survivor. Bref, excellent casting, le scénario est un remake de la série éponyme de la BBC qui met en scène un ex officier de police qui a beaucoup travaillé sous couverture, marié à une avocate spécialisée dans la défense des droits de l’homme, et ce qui arrive quand le passé du mari et ses mensonges le rattrapent. Le choix du réalisateur est un peu curieux comme il sortira de sa zone de confort (il est surtout connu pour des romances excentriques), mais ce n’est pas un sujet sérieux d’inquiétude.

Law School (jTBC)

Après 6 ans de droit et 5 ans de pratique, j’avoue avoir du mal à sentir beaucoup d’enthousiasme pour un drama sur des étudiants en droit, sujet de série le moins sexy du monde. Je suis vraiment curieuse de voir comment ils vont rendre ça prenant ? Oh oui Kim Myung Min, fais-moi réciter le classement des infractions pénales…et soyez honnêtes, qui regarde pour une autre raison principale que : Kim Bum ?

Scripting Your Destiny (TVING)

Kim Eun Sook, qu’on ne présente plus, s’essaie au rôle d’auteur/producteur pour ce petit drama (ça me fait penser à Shonda Rhimes : en gros une scénariste-star assez reconnue et avec assez de moyens pour produire ce qu’elle veut, et elle créé la série mais délègue l’écriture du show, tout en assurant un contrôle qualité)Le scénario est tout à fait dans son style habituel, le lead est un dieu et l’héroïne une fille ordinaire qui va se retrouver prise dans le destin qu’il a conçu…en se basant sur un makjang (parce qu’il était à court d’idées ?). Ca a le potentiel d’être méta et fun, j’ai juste un peu peur que l’influence de Kim Eun Sook ne rende pas tout cela ultra dramatique.  Le casting est composé de têtes inconnues, et le drama est diffusé sans grandes pompes sur un petit network. Il a été annoncé si tardivement que je le compte pour avril, mais en réalité il est déjà disponible en intégralité sur VIKI ! Si ça vous tente…

Autres sorties notoires : Dark Hole (OCN), lancement des épisodes du projet Drama Stage (10 épisodes spéciaux sur tvN) 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s