She Would Never Know

Année/Network : 2021/jTBC

Par : Lee Dong Yoon, Chae Yoon

Durée : 16 épisodes

Yoon Song Ah (Won Jin Ah) garde secrète l’identité de son amant depuis plusieurs années. Et pour cause : elle sort avec le manager de son équipe de marketing, Lee Jae Shin (Lee Hyun Wook). Employés d’une jolie boîte florissante de cosmétiques, les deux carriéristes montent les échelons, et sont pressentis pour rejoindre les quelques élus qui iront défendre leur marque en Europe. Mais c’est sans compter sur Chae Hyun Seung (Ro Woon), le junior de leur team sous la tutelle de Song Ah, qui lui aussi a un secret : sous le charme de sa senior depuis longtemps, il attends le bon moment pour se déclarer. Lorsqu’il surprend les deux amoureux enlacés, son cœur se brise, et il commence à se résigner, jusqu’à ce qu’il découvre un troisième secret qui change tout. Bientôt voir Song Ah se mettre du rouge à lèvre pour rejoindre Jae Shin à l’occasion d’un rendez-vous à l’insu de tous va le mettre en colère, et il va décider d’agir, quitte à ce que la jeune femme le déteste. Mais Hyun Seung est patient, et peut-être qu’un jour, elle mettra du rouge à lèvre pour lui…

*Légers spoilers*

She Would Never Know est un drama qui brouille les pistes, on croit en se lançant que c’est une noona romance, mais en fait pas vraiment : on apprends assez vite que les deux héros n’ont qu’un an de différence et avant tout une relation de partenaires professionnels. Ensuite on se demande, avec cette histoire assez dramatique d’adultère,  s’ils ne vont pas nous faire du mélo tragique, mais ce n’est pas ça non plus, le drama est un peu mélancolique par moment mais ça reste léger. Enfin je me suis aussi demandée si ça allait devenir une comédie de fake dating à la Her Private Life et…non plus, puisque même si Hyun Seung propose au début à Song Ah de faire croire à son ex qu’ils sortent ensemble, ça ne conduit absolument pas à des scènes sexy et cocasses qu’on pourrait trouver dans une RomCom dont ce serait le thème central. Je définirais ce drama comme une romance de bureau douce-amère, bien ancrée dans la réalité, accompagnée d’un brin de coming of age pour tous les personnages, ou plutôt de transformation. She Would Never Know nous rappelle que le passage à l’âge adulte n’est pas l’unique “passage” dans la vie, on passe par d’autres phases de transition qui nous transforment. A peu près tout le monde y passe, de notre héros à sa nièce en passant par la sœur de son patron !

Lee Jae Shin en particulier a l’un des arcs que j’ai trouvé le plus intéressant. Il n’a pas eu un départ dans la vie facile, et ses choix l’ont conduit à se traiter et se faire traiter un peu trop comme un objet par son entourage. Il y a pas moins de deux scènes où il se fait (littéralement) rhabiller par son beau-frère Lee Jae Woon (Lee Gyu Han) et sa fiancée Lee Hyo Joo (Lee Joo Bin) de manière très intrusive et unilatérale, qui symbolisent à quel point il est perçu comme une poupée Barbie (ou Ken peu importe), qui se vend volontiers (pour ne pas dire se prostitue mais c’est un peu ça) corps et âme à la famille et à son réseau. Son propre père se comporte comme un véritable mac qui vient récolter l’argent que son fils gagne en se vendant sur le marché du travail et du mariage. C’est facile de deviner pourquoi Jae Shin est si attaché à Song Ah, avec qui rien n’était transactionnel. C’est triste qu’il n’ait pas utilisé leurs années de couple pour se dépêtrer de sa situation, et ça montre qu’il n’était pas prêt à lâcher prise sur ses ambitions.

Je trouve que le faire terminer célibataire à la fin est approprié, il est aimé passionnément par deux femmes brillantes, mais il est incapable de respecter assez Song Ah pour lui dire la vérité, et incapable de se respecter assez lui-même pour résister au chantage émotionnel de Hyo Joo.  En cédant à cette dernière, non seulement il trahit Song Ah, mais il démarre sa relation avec sa fiancée sur de très mauvaises bases et finit par la maltraiter. Renoncer à Song Ah est le premier pas dans la bonne direction, et c’est ce qui le mène ensuite à pouvoir faire de même pour sa carrière pistonnée et Hyo Joo, pour le mieux. La seule chose pour laquelle j’aurais voulu le voir se battre un peu plus est son amitié avec Lee Jae Woon : même si elle est basée sur une sorte de contrat, les deux hommes étaient clairs là-dessus, et elle m’est apparue comme la relation la plus épanouissante de la vie de Jae Shin. J’étais émue à la fin de les voir se réconcilier. Leur relation m’a rappelé ces dramas de faux mariage, où les protagonistes finissent par devenir vraiment amoureux, sauf qu’il s’agissait d’une amitié.

Par ailleurs, je trouve surprenant et révélateur que Jae Shin ne soit pas le protagoniste. Si ce drama était sorti il y a dix ans il l’aurait absolument été, et Ro Woon aurait tenu le rôle du second lead insistant, qui aurait rendu Jae Shin jaloux. D’ailleurs Hyo Joo est tout à fait écrite comme une rivale old school, dans un mélo classique elle aurait présenté un grave dilemme au héros, déchiré entre l’héroïne qu’il aime en secret et l’héritière qu’il doit épouser par loyauté et pour servir ses ambitions de revanche sociale. Mais ce drama choisit de faire de Hyun Seung le protagoniste, et ça change tout. Je pense que ce n’est absolument pas un hasard s’il désamorce les scènes au potentiel dramatique “à l’ancienne” qui auraient pu se finir par Song Ah trainée par Jae Shin possessif ou échevelée par Hyo Joo en furie. Sa présence physique (accentuée par le fait que Ro Woon est très grand) interposée signale “stop, on passe à autre chose” et je l’ai interprétée comme un marqueur assez clair de volonté de modernité. Mais qui est Hyun Seung, le porte-étendard de l’avenir selon la scénariste ? De manière assez originale pour drama-land, notre héros vient de son côté d’un foyer à la fois aisé et heureux, même si les parents ne sont plus là il est entouré de l’amour et du soutien de ses grandes-sœurs qui sont des images de réussite et de stabilité. C’est l’une des raisons principales pour lesquelles le drama a immédiatement capturé mon attention. Voilà un héros qui a deux modèles adultes féminins (!) avec qui il a une relation à la fois enjouée et mature (!!). Je ne reviendrai pas sur ces deux personnages attachants en détail (je vous recommande l’article de Mila pour une analyse plus approfondie) mais les deux femmes incarnent également des exemples de modernité et de progressisme.

Pour autant Hyun Seung n’est pas un héros parfait, ni débarrassé de tous les comportements problématiques d’un protagoniste classique. Au début il courtise Song Ah avec la délicatesse d’un bulldozer, rentre de force dans sa vie privée, et a une approche qui m’a justement beaucoup rappelé les romances old school où le héros contraint l’héroïne à “regarder dans sa direction”. Il décide aussi d’assurer le rôle de chevalier servant et de protecteur. En quoi est-il différent de Jae Shin ? Ce qui a fait la différence pour moi est son honnêteté, et le fait qu’il respecte quoi qu’il arrive les sentiments et les décisions de Song Ah. Au lieu d’attendre une récompense de sa part quand il lui rend service, ou de s’énerver contre elle quand elle ne tombe pas dans ses bras, il attends patiemment, et va jusqu’à proposer à sa senior de ne garder qu’une relation professionnelle (et impersonnelle) si cela peut rendre les choses plus confortables. Une scène qui a été vraiment un  déclic pour moi est celle très intime dans les préfabriqués, où il cache à Song Ah à quel point il est heureux lorsqu’elle lui annonce qu’elle ne part pas en Europe, et laisse sa joie exploser dès qu’il se retrouve seul. Cela m’a montré à quel point il a évolué et prends sur lui pour ne pas la bousculer et lui laisser le temps de venir à lui par elle-même, pour faire en sorte que ce soit une décision active de la jeune femme, et pas une capitulation ! C’est très important pour que leur relation parte sur de bonnes bases (un contraste extrême avec la relation entre Jae Shin et Hyo Joo qui n’est qu’un exercice de pouvoir).

En aparté, je n’ai eu aucun problème avec la manière dont il révèle à Song Ah que son amant la trompe ; même s’il est certes intéressé par la jeune femme j’ai trouvé que c’était un choix éthique vu l’énormité de ce que Jae Shin est en train de faire à sa collègue (on parle quand même d’un manager qui sort avec une employée de son équipe depuis plusieurs années, la force à garder le secret, se fiance dans son dos à la petite-fille du patron de la boîte et planifie en même temps son mariage avec elle et un voyage en Europe en compagnie de sa maîtresse…). Mettre la jeune femme dans une position de maîtresse à son insu est cruel, et j’approuve la décision d’Hyun Seung, d’abord il épargne à Song Ah d’avoir à apprendre les choses de manière beaucoup plus humiliante et traumatisante, et surtout ça donne lui donne le temps d’encaisser le choc, de soigner ses blessures, de réfléchir et de décider la tête froide de ce qu’elle veut faire de cette relation. Ce n’est que mon opinion, mais je me suis mise à la place de Song Ah et je me suis dis que j’aurais apprécié que quelqu’un fasse le même geste pour moi, même si comme elle j’aurais été furieuse contre la personne au début (ma vie professionnelle n’a jamais été et ne sera certainement jamais aussi dramatique, mais quand même). J’ai aussi apprécié que Hyun Seung déclare immédiatement ses sentiments, et ne fasse pas tout cela “à couvert”. Certes il n’est pas Ryan Gold, mais Ryan Gold est un idéal, et Hyun Seung est une version un peu plus terre-à-terre du prétendant moderne.

Song Ah de son côté est également une héroïne moderne, essentiellement quelqu’un de bien et de travailleur qui aurait pu devenir aigri et triste au vu de ses circonstances familiales compliquées, mais qui a su conserver une part d’innocence et d’optimisme, principalement en se faisant une place dans un environnement professionnel sain et stimulant. En effet, si ce drama est bien un drama “de bureau”, vous n’y trouverez pas beaucoup de critiques sur le monde de l’entreprise, on a un exemple de boîte qui va très bien financièrement, et à part une team de concurrents magouilleurs qui donnent du fil à retordre à Hyun Seung et une poignée de personnes médisantes, les collègues sont pros et compréhensifs, les missions sont valorisantes et les opportunités pour évoluer ne manquent pas. Même si c’est sans doute un poil utopique comme environnement de travail, j’ai trouvé rafraichissant de voir un exemple de culture d’entreprise positive. De manière générale dans ce drama, les lieux de travail, que ce soient les ateliers de couture, de cuisine ou de maquillage, servent de petits théâtres où se développent les sentiments de doute ou d’amour naissants, et il était sans doute utile pour cela que ce soient des lieux chaleureux et sûrs (je les compare par exemple à l’environnement de travail anxiogène de l’héroïne de Dinner Mate que j’ai détesté, et qui n’aurait jamais pu être un lieu d’intimité et d’épanouissement des sentiments pour les protagonistes).

J’ai trouvé également moderne la manière dont Song Ah et Hyun  Seung construisent leur couple. Très souvent dans les romances cela se fait par à-coups : cohabitation forcée, décisions impulsives de rentrer dans un contrat de faux mariage, baiser brutal quand les hormones s’en mêlent, séparation/accident qui entraîne une réalisation/retour en arrière (amnésie), arrivée d’un(e) rival(e), etc. mais ce couple ne subit pas ces bouleversements, et se forme très progressivement et naturellement. Hyun Seung est tombé amoureux de sa senior à son contact prolongé depuis qu’il est sous sa tutelle, et il y a une véritable volonté de sa part de séduction, ce qui n’est curieusement pas si courant que ça à drama-land où le coup de foudre est roi. En conséquence, le drama est moins addictif (ne nous voilons pas la face, aussi improbables et usés qu’ils soient les stéréotypes habituels sont très divertissants) mais plus constant dans sa tonalité.

Pour dire un mot enfin de la production : le casting est parfait, j’aime décidément beaucoup Won Jin Ah, une actrice qui n’a pas forcément beaucoup d’amplitude mais qui excelle à jouer ces personnages tout en intensité maîtrisée, qui extériorisent peu mais qui bouillonnent de l’intérieur. Ce type d’héroïne professionnelle et impliquée au travail, et détendue et joueuse dans ses relations intimes lui convient bien. Elle a aussi énormément de charme, ce qui rend les crush des hommes autour d’elle à son égard très crédibles. Quant à Ro Woon, je l’avais trouvé un peu trop coincé dans Extraordinary You et je me rends compte que c’était probablement plus une question de direction d’acteur (ce réalisateur a vraiment tendance à faire sous-jouer ses acteurs et surjouer ses actrices) que de talent, tellement il est naturel et expressif dans ce drama. Il joue beaucoup avec sa gestuelle (je faisais une fixation sur ses mains) et ses yeux, et même s’il lui reste des progrès à faire son charisme compense son inexpérience. Enfin je ne peux pas ne pas parler de la photographie de ce drama, qui est absolument *sublime*. Les acteurs baignés dans des lumières évocatrices sont beaux comme des dieux. A noter aussi que si vous aimez la débauche de designs chic et luxueux les accessoires, décos d’intérieur et vêtements des personnages sont à se damner et je crevais d’envie devant le moindre coussin.

En bref : Sobre et classe, très jolie à regarder, cette romance est comme son affiche, au croisement de plusieurs genres et d’époques, témoin d’une évolution des mœurs des jeunes spectateurs et de leurs goûts en matière de divertissement télévisé. Ni totalement moderne, ni totalement nostalgique, je trouve que c’est une fascinante photographie d’une période de transition que traversent les fiction romantiques actuellement, et elle m’a offert pas mal de pistes de réflexion.

4 thoughts on “She Would Never Know

  1. milaguru

    Wouhou !

    Comme tu sais, j’ai beaucoup aimé ce drama, et je suis contente de pouvoir te lire dessus, j’attendais cet article avec impatience 🙂 (et aw, je suis flattée qu’il y ait mon nom dedans).

    J’aime beaucoup tes comparaisons avec des dramas plus old-school. Je n’avais pas du tout fait gaffe que Hyun Seung désamorçait les scènes dont on a l’habitude, et n’avais pas réfléchi au fait qu’à une époque Jae Shin aurait été le personnage principal, mais maintenant que tu le dis, tu as raison. Et la scène où Hyun Seung apprend qu’elle ne part pas en Europe est une de mes favorites également. C’est à la fois adorable et drôle, et à la fois, comme tu le dis, un vrai marqueur de l’évolution de leur relation.

    Pour ce qui est du paragraphe d’après, pour ma part, j’ai eu un souci avec la façon dont Hyun Seung révèle à Song Ah que Jae Shin la trompe pour le coup. Pas le fait qu’il le fasse mais la *façon* justement. Si mes souvenirs ne sont pas déformés, il l’emmène avec lui sans lui expliquer réellement pourquoi en lui disant juste vaguement que si elle ne vient pas elle va le regretter, et la met ensuite devant Jae Shin et sa fiancée. Pour le coup je trouve cela un peu traumatisant, justement. Je me dis qu’il aurait pu juste la prévenir d’abord, puis l’emmener pour lui prouver ce qu’il dit, par exemple. Du coup j’appréciais qu’il évente le secret, mais sa façon de faire est ce qui m’a semblé inutilement brutal.

    « ne nous voilons pas la face, aussi improbables et usés qu’ils soient les stéréotypes habituels sont très divertissants » I felt that, haha. Mais j’ai aussi apprécié la façon dont c’était fait dans ce drama. Mais le drama manquait clairement d’une amnésie. Ou deux. Ou quatre. Allez, mettons cinq.

    Bref, tu sais que j’ai aimé le look du drama également, et bien sûr Won Jin A et Ro Woon que je n’avais jamais trouvé aussi bon et naturel également. J’ai hâte de voir ce qu’il va faire ensuite 🙂 Et je viens de commencer Life donc j’y retrouve Won Jin A et j’en suis contente également.

    Merci pour cet article, Mina.
    Je suis contente que tu te sois laissée être emportée par l’inspiration ♥

    Like

    Reply
    1. Minalapinou Post author

      Hey ! Merci d’avoir pris le temps de me lire et de laisser un commentaire, qui plus est approfondi =)

      J’avoue ne pas avoir pensé à l’alternative de parler à Song Ah au lieu de faire cette mise en scène, et c’est vrai qu’à la réflexion ça aurait été préférable ! Je soupçonne fortement que cette scène a été tournée de cette manière pour rendre ça plus fort et dramatique (surtout visuellement avec ce jeu intense de faux miroir, ou vitre masquée je ne sais plus) et aussi pour faire d’une pierre deux coups en insérant la sœur de Hyun Seung dans l’histoire, mais en effet c’est dommage qu’au passage ça ne tienne pas compte des sentiments de l’héroïne, qui se retrouve une nouvelle fois en position de voyeuse involontaire face à un adultère (même si Hyun Seung n’en sait rien).

      “le drama manquait clairement d’une amnésie. Ou deux. Ou quatre. Allez, mettons cinq.” XD mais que faisait Truck-kun ? Il était en grève ? Ou alors il se remet de cette scène magique dans True Beauty où il envoie valser en l’air Cha Eun Woo, c’en était trop XD

      Je n’avais pas vu que que Won Jin An avait joué dans Life ! Il est sur ma liste avec ce casting masculin de dingue et bien sûr le réal de Stranger (!!) Jamais j’aurais du arrêter de regarder des Kdramas pendant plusieurs années maintenant j’ai 3 pages de trucs a rattraper T_T

      Liked by 1 person

      Reply
      1. milaguru

        “amais j’aurais du arrêter de regarder des Kdramas pendant plusieurs années maintenant j’ai 3 pages de trucs a rattraper ” I feel u T.T J’ai fait plusieurs “hiatus” ces dernières années, certains vraiment longs (plus de six mois je crois bien) et j’ai aussi l’impression d’avoir raté dix milles choses. Y a des acteurs qui sont devenus populaires en mon “absence” et donc j’ai entièrement raté les débuts ;;

        Bon et je pardonne à Truck-kun, en effet, parce qu’il a de quoi se remettre avec cette scène de True Beauty. Mais il a intérêt à se remettre en forme pour le prochain drama de Ro Woon et/ou Won Jin A ! Y a pas de raison que tout le monde ne profite pas :O

        Like

  2. Leslie

    J’ai énormément aimé ce drama. Certes il n’était pas addictif mais il était très rafraîchissant en terme de construction/deconstruction de relations amoureuses.

    J’ai fait une très longue pause dramas (concrètement aucun visionnage entre 2013 et 2020) et par moment j’ai l’impression d’être tombée dans un monde parallèle tellement certains stéréotypes ont changé. Je suis toujours hallucinée quand des couples communiquent entre eux !

    La scène où il apprend qu’elle ne part pas en Europe est aussi une de mes favorites. Il était trop mignon.

    A part les premiers épisodes j’ai beaucoup aimé comment il respectait Song Ah, et inversement. Comme tu l’as remarqué dans ton article, c’est beaucoup moins dramatique qu’un coup de foudre, mais une relation de séduction qui se construit sur une base de respect mutuel c’est quand même beaucoup plus sain.

    Merci pour ton article que j’ai pris du plaisir à lire. J’ai terminé ce drama il y a quelques jours et j’ai apprécié d’en lire une analyse.

    Like

    Reply

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s