Retour sur les Kdramas de Septembre/Octobre 2021

Hmm cette odeur de fin d’année que dégage le dernier trimestre ! Je suis un peu en retard pour cette preview qui est finalement devenue une sorte de bilan, entre le passage de mon permis et un déménagement important j’ai moins de temps libre à consacrer à mes chers dramas, mais je garde un œil vigilant sur les sorties et l’actualité, qui n’a pas été de tout repos !

Dans les news intéressantes, outre le succès international assez phénoménal du survival Squid Game et un énième scandale sur un acteur en vue (Kim Sun Ho) qui m’a laissée un peu ambivalente quant à son impact et qui rappelle beaucoup l’affaire Seo Ye Ji (les charges criminelles sont une chose, la vie privée des gens en est une autre), je voudrais revenir sur le comportement déplorable du scénariste de Hometown (évoqué dans mon article de preview de septembre) qui est présenté sous un autre nom pour cacher sa véritable identité : Cho Hyun Hoon, impliqué dans une affaire d’agression sexuelle de 2013. C’est très perturbant de se dire que les gens de l’industrie ont accepté ce comportement (ou alors s’ils n’ont rien vu venir, ça en dit long sur la manière dont ils recrutent les scénaristes) et cela nous rappelle que la fiche vierge d’un membre du staff peut tout à fait cacher une personne déjà connue derrière un pseudonyme (quelles qu’en soit les raisons, pas forcément mal intentionnées !).

Des sorties de septembre j’ai testé Red Sky, Yumi’s Cell, et Dali and the Cocky Prince et les trois m’ont laissée plus ou moins mitigée. J’admire beaucoup le travail réalisé sur Yumi’s Cell pour intégrer l’animation 3D dans la narration, le drama repose essentiellement sur ce gimmick et le fait qu’il soit à la fois mignon et drôle aide beaucoup. Je suis moins enthousiaste sur l’écriture des personnages, ils sont un peu trop juvéniles à mon goût; ils n’ont aucune maturité émotionnelle et j’ai l’impression de voir se dérouler devant moi des amourettes niveau collège. Je suis aussi un peu effrayée par la perspective de 14 épisodes long format et d’une seconde saison avec de potentielles shipping-wars vu que la demoiselle a plusieurs prétendants. En plus de ça, même si les cellules me font beaucoup rire, je n’ai pu manquer de remarquer les clichés à tendance sexiste qu’elles perpétuent…

Red Sky de son côté m’a beaucoup étonnée par son choix de nous plonger dans de la Fantasy avec un grand “F” sans nous avoir prévenu dans la promo. Ma surprise a été vite remplacée par une déception générale, outre les CG mal intégrés j’ai trouvé les premiers épisodes très brouillons (je confondais tous les personnages), mal fichus et mal rythmés (l’intro paraît interminable alors qu’en réalité elle est relativement courte quand on considère que beaucoup de sageuks mettent plusieurs épisodes à démarrer) et les acteurs maladroitement ou pas suffisamment dirigés, entre surjeu de certains adultes et sous-jeu des enfants peu convaincus par leur rôle. Les commentaires déçus sur la suite du drama m’ont dissuadés de lui donner une seconde chance. C’est dommage, j’en attendais beaucoup. Je pense qu’en faire une histoire de fantasy était inutile et superflu et qu’il aurait mieux fonctionné en drama classique sur la peinture, les intrigues de Cour et la romance entre les protagoniste. Je voulais un  mélange entre Painter of the Wind et Rookie Historian Goo Hae Ryung, et j’ai eu cet espèce de boulgi-boulga de méchants stéréotypés, de héros marionnettes des dieux et démons et de mythologie confuse. Je me suis aussi demandée ce que les gens trouvent à Ahn Hyo Seop, peut-être qu’il est meilleur dans d’autres dramas mais il ne m’a pas fait une si bonne impression dans ce rôle, à part sa voix de velours fort agréable et un regard intense.

Enfin Dali and the Cocky Prince, qui n’était même pas un drama de septembre que j’attendais plus que ça, s’est révélé être le meilleur des trois. Je ne suis pas à 100% convaincue par le pilote, notamment en raison d’une douloureuse séquence à l’étranger où ils n’ont pas pu s’empêcher (encore une fois) de faire atrocement surjouer les acteurs occidentaux et de leur donner des répliques complètement absurdes, mais sinon j’ai été instantanément charmée par Park Gyu Young qui est une véritable révélation (quel charme) et je vois le potentiel de son aventure dans le milieu de l’art avec Kim Min Jae, qui joue un nouveau riche maladroit mais sincère très touchant. J’espère avoir le temps et la motivation pour continuer un peu, je pense que ça vaut la peine. 

En octobre j’ai testé The King’s Affection, qui remplit parfaitement son contrat. Ro Woon m’avait agréablement surprise dans She Would Never Know en me prouvant qu’il a plus de talent d’acteur qu’Extraordinary You ne pouvait le suggérer, et je suis ravie de le retrouver dans ce nouveau fusion sageuk fun et tendre (quand il n’est pas déchirant), où Park Eun Bi joue une princesse qui a été élevée comme un homme afin qu’elle puisse remplacer sur le trône son frère jumeau décédé. Roo Won joue l’un de ses professeurs, un jeune aristocrate érudit qui tombe amoureux d’elle. Rien de nouveau sous le soleil, mais je prends.  C’est un solide gender bender qui m’a rappelé tout de suite pourquoi j’adore ces sageuks si addictifs, et je compte les jours en attendant la sortie de nouveaux épisodes. 

L’autre sortie qui m’intéressait le plus en octobre était My Name, au scénario classique de revanche, d’affrontement police/mafia et d’infiltration, que j’ai terminé. J’ai été attirée par la présence de Kim Min Jin à la réalisation (Extracurricular, Time Between Dog and Wolf…) et de la starlette Han So Hee que je n’avais jamais vu jouer, même si le CV de la personne au scénario faisait un peu peur (The Huntresses ??). Malheureusement mes craintes se sont confirmées, même si je ne regrette pas d’avoir vu le drama pour la belle (re)découverte de Park Hee Soon.

Au programme d’octobre on trouve aussi pas mal de drames psychologiques et de rôles de femmes complexes grâce à la chaîne jTBC : Reflection of You qui marque le retour de Go Hyun Jung, une actrice rare sur le petit écran que j’apprécie beaucoup, un drama policier inspiré par Killing Eve avec Lee Young Ae intitulé Inspector Koo, et surtout Human Disqualification/Lost de Hur Jin Ho (oui oui, le Hur Jin Ho de Christmas in August et Last Princess !) avec Joen Do Yeon (!!) et c’est celui-là que je me me mets de côté en priorité. Mais bien sûr le drama que j’attends le plus est Jirisan, un condensé de mes favoris : la rando, Jun Ji Hyun, Joo Jin Ho, Kim Eun Hee, la montagne, et le mystère. Et en plus ce n’est pas un format court comme Kingdom, il fera 16 épisodes, ce qui me laisse espérer qu’il va raconter une histoire complète. Je l’attends depuis son annonce en 2020 et j’espère qu’il saura nous captiver ! Au pire il me donnera encore plus envie d’aller randonner sur le Mont Jiri.

Et voilà ! Je vais essayer d’avoir un meilleur timing pour vous parler des sorties de novembre et de décembre, et en attendant, bon dramatage !

3 thoughts on “Retour sur les Kdramas de Septembre/Octobre 2021

  1. milaguru

    Pour ma part, j’avais beaucoup accroché aux premiers épisodes de Red sky, parce que justement la fantasy m’avait prise par surprise et m’avait ravie. J’adorais qu’il y en ait autant, que le drama aille à fond dedans, et j’ai été un peu déçue qu’elle s’efface par la suite. Ce qui ne signifie pas pour autant que je te pousserais à continuer. J’en parlais avec l’amie avec qui je regarde plus ou moins le drama (c’est-à-dire qu’on le suit et qu’on en discute mais on regarde techniquement pas les épisodes en même temps), mais autant je suis souvent très dedans quand je regarde un épisode, grâce au casting que, pour ma part, j’apprécie beaucoup, autant dès qu’on y réfléchit deux secondes, l’écriture se fait de plus en plus faible avec des enjeux pas oufs et des persos aux motivations mal définies (notamment, les grands sentiments de l’OTP ne se reposent pas sur grand-chose). Cela fait partie de ces dramas un peu frustrants que techniquement j’aime regarder, mais dont si j’écrivais une critique (ce que je n’ai pas l’intention de faire) je passerais beaucoup plus de temps à énumérer les défauts qu’à trouver les raisons précises qui m’ont fait apprécier quand même (la plupart du temps, il y a des épisodes de creux).

    Sinon, je suis d’accord pour TKA et j’attends également Jirisan pour les mêmes raisons que toi^^ Il commence aujourd’hui et je compte le regarder quand j’aurai terminé Red Sky pour de bon. Le reste, je n’ai pas encore tenté mais je compte regarder Dali, et tu sembles enthousiaste donc yay 😀 !!!

    Merci pour le compte-rendu ^-^

    P.S. je pense que pour le scandale, tu parles de Kim Sun Ho*, non Kim Sun Oh ? (sauf erreur de ma part, mais du coup quand j’ai lu mon esprit est passé direct à “omg Kim Sung Oh ? What now ? ;A;”

    Like

    Reply
    1. Minalapinou Post author

      Je pense que comme j’attendais énormément de Red Sky (c’était le drama de 2021 que j’attendais le plus avec Jirisan T__T) la déception a été d’autant plus forte. Je n’aurais probablement pas été aussi dure si j’avais moins l’espoir que ça soit à la hauteur de mes sageuks favoris…et les teasers étaient si beaux snifou. Merci pour ton retour sur le drama !

      Oups merci d’avoir noté l’erreur surtout qu’on peut confondre facilement, en effet, je corrige ça tout de suite.

      Like

      Reply
      1. milaguru

        Oui, je pense que j’avais un avantage à ce niveau-là avec Red Sky: j’en savais quasiment rien, je suis arrivée en touriste parce que j’avais envie d’un sageuk, mais je comprends ta déception.

        Et je t’en prie 🙂

        Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s