Work Later, Drink Now

Année/Network : 2021/TVING

Par : Kim Jung Sik, Wi So Yong

Durée : 12 épisodes

C’est l’histoire de trois amies qui se réunissent régulièrement pour boire un coup (ou deux, ou trois, ou quatre…) quand elles ont quelque chose à célébrer, à oublier, ou pour n’importe quel prétexte honnêtement. Ji Yeon (Han Sun Hwa), la jolie prof de yoga, a la meilleure descente des trois. Intelligente, elle n’utilise pourtant souvent qu’un seul neurone pour réfléchir, et trouve tout drôle. La grungy Ji Gu (Jung Eun Ji) vivote en diffusant des livestreams de pliage d’orimagi. Elle a coupé les ponts avec ses parents et a la vision du monde la plus cynique. So Hee (Lee Sun Bin) écrit des émissions de variété pour la télé et travaille actuellement avec Kang Buk Gu (Choi Siwon), avec qui elle ne s’entends pas. En apparence elle a l’air d’être la plus mature des trois, mais elle cache un caractère explosif que l’alcool désinhibe, et tombe amoureuse des hommes qui lui font pitié. Les trois ont le (vague) projet de se trouver des copains avant la fin de l’année, et sont surtout déterminées à continuer à boire (beaucoup) et à s’amuser ensemble.

Un petit avertissement avant de commencer : les personnages de ce drama boivent comme des trous, se retrouvent souvent complètement ivres, et si ça vous angoisse d’une quelconque manière je déconseillerai son visionnage. L’alcool est si présent qu’il est pratiquement un personnage à part entière. Personnifié, c’est alternativement un allié ou un traitre. J’adore l’alcool mais je sais aussi que c’est la seconde cause de cancers après le tabac (entre autres), et j’ai noté que j’avais très envie d’une bonne bière ou d’un verre de liqueur devant chaque épisode, donc sachez avant de commencer que ce n’est un très mauvais drama à regarder si pour X raison vous faites une pause.

Rien ne me motivait particulièrement à voir ce webdrama, mais quand j’ai lu qu’il était responsable du triplement des abonnés à la plateforme TVING (c’est l’un de ses projets originaux comme Scripting Your Destiny) je me suis dis qu’il devait avoir quelque chose de plus. Autre argument en sa faveur : le format court qui correspond si bien à ces dramas centrés autour de la nourriture ou de la boisson. Le pilote n’est pas très représentatif du reste de la série : il nous présente les trois femmes à travers trois blind dates désastreuses et hilarantes, du point de vue du pauvre Kim Ji Suk qui se fait brutaliser de trois manières différentes alors qu’il cherchait juste un rencard pour Noël. A partir de l’épisode suivant, on nous introduit le cadre de vie et de travail des héroïnes, et la structure narrative devient plus classique et linéaire. Il faut noter que comme pas mal de séries type Sex & the City, Work Later, Drink Now a une héroïne “centrale” dont les histoires sont plus développées que les autres : So Hee, la grande insatisfaite, qui se sent maudite au boulot et en amour. Mais ses amies ne sont pas négligées pour autant, on découvre une tragédie derrière la fermeture de Ji Gu, et les côtés absolument adorables et surprenants de Ji Yeon.

J’aime bien l’approche qu’ils ont adopté pour intégrer le quatrième mousquetaire, incapable de boire, interprété par Choi Siwon et son célèbre jeu OTT : il présente mal et à l’air d’un mec super négligé qui a des pellicules dans sa barbe, dort comme un bébé sur des sacs poubelles et s’essuie dans ses manches. Les Kdramas nous ont tellement habitués à une masculinité tirée à quatre épingles et toujours propre (voire germaphobe) que c’est rafraichissant d’avoir un héros à l’opposée. Ils en ont fait intentionnellement un personnage difficile à cerner, pour préserver la tension du will they/won’t they entre lui et So Hee, et ça fonctionne bien.

Mais la romance reste secondaire, car le vrai cœur du drama est l’amitié indéfectible entre les trois femmes, qui ne se ressemblent pas du tout et pourtant réussissent à former une famille de substitution. Ils ont bien choisit leurs actrices : Eunji apporte à Ji Gu un charisme et une énergie noire parfaits pour le rôle, Han Sun Hwa est pétillante et attachante en reine de beauté faussement superficielle que le drama ne punit pas pour sa vanité, et Lee Sun Bin joue avec ses tripes et prouve qu’elle n’a pas été choisie au hasard pour mener le drama. Les trois actrices s’approprient leurs rôles de telle manière qu’on ne pourrait imaginer personne d’autre à leur place. La réalisation les met en valeur et l’écriture leur donne des dialogues pleins de verve à interpréter. Le drama commence comme une comédie loufoque ou “screwball”, et continue avec ce ton, mais à mesure qu’on progresse plusieurs épisodes plus durs remplacent le rire par les larmes. Sans devenir un mélodrame, le drama aborde des sujets difficiles avec délicatesse (préparez les mouchoirs, il y a des épisodes sur le deuil qui sont particulièrement tristes).

En bref : Work Later, Drink Now a cette qualité de drama où le triangle d’or casting/réalisation/écriture est maîtrisé. Le sujet de la boisson et de l’ivresse risque d’écarter à juste titre une partie de son public potentiel, mais si ce n’est pas un repoussoir pour vous je vous le conseille absolument, c’est l’un des meilleurs shows de 2021, celui qui m’a fait rire le plus fort et pleurer le plus.

2 thoughts on “Work Later, Drink Now

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s