Bilan de Juillet 2022

Finalement j’ai vu assez de choses pour faire un bilan de juillet consistant ! Si vous n’êtes pas tous encore trop assommés sous les vagues de chaleur extrême (on est en à la quatrième je crois ? Misère…), c’est parti pour un récap des news et de mes visionnages !

Un mot sur l’actu

Vacances d’été obligent, juillet a été relativement calme en news. L’évènement inédit du mois est la cérémonie du Dragon Bleu, réservée jusqu’ici aux films, qui décerne à partir de cette année des prix aux dramas. Originalité : les dramas concernés sont ceux proposés en streaming, ce qui a empêché la cérémonie d’être trop redondante avec d’autres. Ils ont récompensé notamment D.P., Lee Jung Jae (Squid Game), Kim Go Eun (Yumi’s Cell) et une poignée d’autres acteurs se sont partagés des prix de nouveaux acteurs, acteurs secondaires (yay pour Kim Shin Rok !) et prix de popularité. Voir ici pour la liste complète. 

Le mois a été dominé par Extraordinary Lawyer Woo Young Woo qui a explosé sur la plateforme ENA (de 0 à 15% !) et sur NETFLIX, dépassant même le hit Our Blues. C’est vraiment dommage qu’SBS ait lâché sa diffusion, j’aurais aimé voir les chiffres qu’il aurait pu faire à la télévision (ils doivent s’en mordre les doigts). Alchemy of Souls n’a pas le même succès mais s’est très bien défendu en gonflant ses audiences jusqu’à 7%. Je suis curieuse de voir les conditions dans lesquelles les fameux 10 épisodes de plus seront diffusés : est-ce qu’ils vont atterrir sur TVING comme la seconde saison de Yumi’s Cell ? Est-ce qu’ils vont directement suivre la première partie, ce qui expliquerait pourquoi Little Women a été repoussé à septembre ? Réponse le mois prochain j’imagine. Link: Eat Love Kill se termine sans bruit, même s’il a été plutôt bien suivi sur le net c’est une petite déception. Les audiences ne se sont jamais rétablies après une grosse chute initiale, et les critiques s’accordent pour dire que le drama, qui n’est pas sans charme grâce à son excellent casting, a voulu couvrir trop de genres, de personnages et d’intrigues à la fois. Je n’ai rien noté de particulièrement frappant dans le reste des audiences de juillet, les flops sont resté des flops (Jinx’s Lover, Café Minamdang…) et ceux qui avaient des audiences solides les ont maintenues jusqu’à la fin (Why Her, Doctor Lawyer). Il est trop tôt pour juger les nouveautés, mais Big Mouth semble partir sur les meilleurs bases. Nous verrons si ça se confirme en août, et comment les autres se débrouillent. 

Je voudrais terminer avec une nouvelle qui est à la fois bonne et mauvaise : le drama Fly, Butterflies (dont le tournage est terminé) avec Daniel Choi et Kim Hyang Gi sur le quotidien d’un petit salon de coiffure écrit par Park Yeon Sun, l’une de mes scénaristes préférées qui nous a donné Miss Kim Makes One Million, Alone In Love, Evasive Inquery Agency, Age of Youth, White Christmas et Diary of a Prosecutor (ce CV incroyable), complètement lâché par JTBC, n’a pas disparu mais a été vendu à Taiwan ? On le verra sûrement refaire surface sur VIKI ou une autre petite plateforme, mais je ne comprends pas pourquoi le projet a été autant négligé.

Visionnages du mois

J’ai testé Adamas et…je suis intriguée, mais le drama ne m’a pas assez touchée pour que j’ai envie de suivre plus ses personnages. C’est trop froid ? C’est très bien réalisé, je n’en n’attendais pas moins du réalisateur de KAIROS, et il fait preuve encore une fois de son talent pour les thrillers psychologiques dirigés au cordeau, avec une touche d’inventivité. Je voudrais saluer l’atmosphère totalement paranoïaque du complexe du conglomérat à abattre, où les employés sont étrangement soumis et silencieux, et durs à déchiffrer : victimes ou complices ? La mise en scène utilise l’architecture du complexe pour créer une véritable prison dorée, à la fois bijou de technologie et de techniques avancées et totalement régressif dans la manière de concevoir la hiérarchie. Le réalisateur s’amuse beaucoup avec la symbolique : chasse à tir et image omniprésente de la flèche (indice d’une future chasse à l’homme ?), fleurs dangereuses et interdites dans une belle serre (que cache l’épouse du premier fils ?), caméras partout et employés qui lisent sur les lèvres (M. Kwon sait tout, mais a bien des secrets), papillons dans les couloirs des chambres des invités, dont les lits impersonnels sont en partie encerclés de barreaux (ils sont en prison). 

Le casting est très bon, de Ji Sung irréprochable dans un double rôle (après Kill Me Heal Me on ne s’inquiétait pas sur ce point) à Seo Ji Hye que j’ai eu du plaisir à voir dans un rôle dix fois plus classe que l’héroïne exaspérante de Kiss Sixth Sense. J’ai été aussi surprise par le premier twist, et séduite par le personnage d’Heo Sung Tae. On retrouve également Hwang Jung Min, déjà vue dans KAIROS dans le rôle de la mère ambigüe de l’héroïne, dans le rôle piquant et fun de la gouvernante à double visage du complexe immobilier dans lequel l’un des héros se retrouve isolé, douce et maternante avec son maître et geôlière impitoyable (voire pire ?) avec tous les autres. L’ombre au tableau est évidemment Lee Kyung Young qu’on aurait aimé plus discret depuis qu’est ressortie sa sordide affaire de 2002 (une histoire digne de Weinstein), surtout qu’il joue systématiquement le même rôle depuis des années. Au moins il est facile à détester ?

Ma principale critique est la suivante : je trouve qu’ils ne distinguent pas suffisamment les deux jumeaux l’un de l’autre, et ne les développent pas assez. Ils essaient au début avec la mise en scène, l’auteur est (un peu) plus bordélique que son frère procureur, qui s’affirme (un peu) plus comme le “grand frère” que l’autre…et c’est à peu près tout, à part les vêtements ils sont très (trop) similaires physiquement et surtout ont le même comportement frondeur de petit génie difficile à gérer par leurs supérieurs au travail. Je suis quasiment certaine que le scénariste va utiliser le même twist que Resurrection à un moment ou à un autre, ou au moins utiliser l’un des jumeaux pour tromper les autres personnages en jouant avec son identité, mais si ça se confirme je trouve que le drama ne nous les rends pas assez sympathiques et distinctifs. Par exemple, j’ai du mal à croire qu’aucun des deux à leur âge et degré de succès n’ait aucune famille, et pas le moindre indice d’ex amour, ni même de meilleur ami. Je pense qu’ils en font un peu exprès pour nous rendre les jumeaux mystérieux à ce stade de l’intrigue, et en effet nous découvrons peu à peu dans le pilote les vraies intentions d’un des frères, mais j’aurais aimé pouvoir m’attacher à eux un peu plus. Ils sont trop parfaits. Vous avez Ji Sung ! Utilisez le ! C’est ce qui m’a perdu au cours du second épisode : j’en sais trop peu sur eux et je ne me suis attachée à aucun des deux…

Il faut enfin noter que le drama a parmi ses thèmes principaux la peine de mort, l’un des enjeux majeurs du scénario puisque Kwon et son empire tentent de manipuler l’opinion pour la réinstaurer (elle n’a pas été pratiquée depuis 1997) via leur candidat à la présidentielle, pantin qu’ils poussent au pouvoir. Ce n’est pas sans rappeler les plusieurs présidents de Corée du Sud dans la réalité qui ont été accusés d’être manipulés dans l’ombre par des figures corrompues, une préoccupation très actuelle dans le contexte de l’élection de Yoon Suk Yeol, qui s’est déjà fait remarquer pour ses décisions erratiques et un népotisme inquiétant. Dans ce contexte l’ambiance paranoïaque du show se comprends mieux, et malgré les longs disclaimers au début qui nous expliquent que le drama est une pure fiction et n’a aucun lien avec la réalité, on ne peut s’empêcher d’y lire un commentaire bien appuyé de l’actualité. De plus, les histoires d’erreurs de jugements au pénal et de condamnations d’innocents comme celle qui concerne le père des héros hantent les dramas ces derniers temps (The Good Detective, Insider, Flower of Evil, le remake de Criminal Justice, Big Mouth sorti en même temps qu’Adamas…) et ce n’est pas sans rappeler l’affaire des meurtres de Hwaseong pour lesquelles Yoon Sung Yeo a été injustement emprisonné pendant presque 20 ans, jusqu’à sa libération suivant les aveux de Lee Choon Jae. Bref, c’est un drama qui risque de se retrouver un peu noyé dans la programmation actuelle des “dramas qui dénoncent” et je ne trouve pas que c’est l’un des plus subtils ni l’un des mieux écrits. J’espérais voir un bon vieux revenge drama qui reprendrait leurs recettes addictives, mais il ne s’engage pas dans cette voie. 

J’ai terminé le mois sur Today’s Webtoon, une délicieuse petite sucrerie. Le drama est clairement aussi énamouré que son héroïne de son sujet, et n’hésite pas à faire des clins d’œil et à rendre hommage au monde du webtoon, avec un soin du détail appréciable. Kim Se Jong dans le rôle survitaminé de l’ex judoka On Ma Eum est, comme dans son drama précédent Business Proposal, immédiatement charmante et entraînante. Elle a un timing comique impeccable, une alchimie dingue avec tout le reste du casting et son sourire est contagieux. C’est aussi un immense plaisir de revoir (enfin) Daniel Choi dans un rôle principal, ça faisait trop longtemps qu’on ne le voyait que dans de rares caméos depuis Ghost Detective en 2018. Pour l’instant j’aime aussi l’écriture, les personnages sont attachants, le rythme auquel l’intrigue avance est bien équilibré pour une série de 12 épisodes, et ils réussissent à injecter de la tension de manière classique mais efficace (l’équipe d’éditeurs de l’héroïne doit faire ses preuves pour survivre), et surtout sans chercher à trop caricaturer l’environnement de travail, contrairement à certains dramas de bureau. La première “affaire” des héros est étonnamment riche et instructive sur le milieu du webtoon, et je pense que c’est le genre de drama qui plaira beaucoup à ceux qui apprécient plus la formule japonaise courte, avec une emphase sur le travail d’équipe et la réalité du terrain, et surtout un côté plus “tranche de vie” que dramatique. Je m’attendais aussi à ce que Ma Eum se fasse plus maraver que ça pour ses débuts mais c’est amusant de voir que c’est son collègue Jun Young (Nam Yoon Soo) la principale victime du bizutage, ce qui pimente un peu les choses vu qu’il n’a pas envie d’être là. Il y a aussi une inversion des rôles traditionnels entre lui est Ma Eum qui n’est pas déplaisante. Est-ce que je les shippe déjà ? Difficile à nier. Vous l’aurez compris, Today’s Webtoon, c’est que du fun, on attends la suite !

Enfin, je suis presque à jour des derniers épisodes d’Extraordinary Attorney, et quel drama ! 2022 est une année assez incroyable en terme de qualité. Les épisodes me font passer par tout un panel d’émotions différentes, du rire au larmes, de la colère à l’attendrissement. Je suis épatée par l’efficacité et l’impact de ce drama, déjà iconique alors qu’il avait à peine diffusé une poignée d’épisodes, et devenu en quelques semaines absolument incontournable. Je ne peux que le recommander si vous n’avez pas sauté le pas (même si je comprends que la hype peut être un peu lourde), ça vaut le coup !

Sur ce je vous souhaite un excellent mois d’août, et je vous retrouve bientôt pour parler des prochaines nouveautés et de l’actu !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s